Formation officielle de l'EHEDG à Nantes les 27, 28, 29 octobre 2020Prix de la Conception Hygiénique au CFIA 2020Le site internet du projet européen FOX - Food processing in a Box - est en ligneÇa bouge du côté de la durée de vie des aliments ! Les Délices de l’Ogresse : des sauces et tartinades mises au point avec l’aide du CTCPAClean label: how to formulate its products to meet consumer expectations?Ressortissants et clients du CTCPA : durant la crise sanitaire le CTCPA reste à votre serviceFormation à la fabrication de la pâte à pizza pour Nutrition & Santé

27 Apr 2020

Projet STRETCH : vers des films plastiques de hautes performances ET recyclables ?

Les objectifs de recyclabilité des emballages à l’horizon 2025 mettent l’ensemble de la filière sur le pied de guerre pour le développement de solutions d’emballages fonctionnelles et recyclables. En aval de la chaine de valeur, la filière de tri avance à grands pas pour l’extension des consignes qui permet aux habitants de mettre tous les emballages dans le bac de tri et de développer le recyclage des emballages en plastique qui n'étaient pas recyclés jusqu'alors : films, pots et barquettes.

CITEO annonce que courant 2020, 34 millions de Français seront concernés, soit 1 habitant sur 2 ; la totalité du territoire aura basculé sur l’extension de la collecte en 2022. Reste à créer les filières de valorisation de ces nouveaux flux et à adapter en amont la composition et la structure des emballages. Si les pots, barquettes et films monomatériaux vont rapidement trouver des débouchés, tout reste à faire pour certains types d’emballages.

Le projet STRETCH appréhende la recyclabilité des films plastiques haute barrière ; très fonctionnels au regard de leur faible masse, les emballages souples haute barrière présentent un ratio performance / impact environnemental très favorable. Reste qu’ils ne sont généralement pas recyclables et différentes stratégies sont entreprises pour leur conférer une aptitude au recyclage matière.

Les films haute barrière sont composés de différentes couches apportant des propriétés fonctionnelles complémentaires. La couche principale est généralement un film plastique biorienté, l’OPP pour les films haute barrière à l’humidité, et le PET biorienté pour les films à la fois barrières à l’eau et à l’oxygène. Le processus d’orientation exacerbe leurs propriétés barrières intrinsèque et confère une stabilité mécanique et dimensionnelle qui permet le dépôt d’une couche minérale ou métallique apportant la « haute barrière » ; ce film fonctionnalisé est ensuite associé par collage (« complexage ») à d’autres couches apportant des fonctions de protection et de scellabilité. L’incompatibilité de ces films multimatériaux de nature et de modes de transformation différents explique le caractère non recyclable des complexes plastiques hautes barrières.

Les films barrières obtenus directement par technologie de coextrusion sont eux aussi des multicouches, mais ils résultent d’un processus unique d’association de matériaux possiblement compatibles, lorsqu’en tant que matières recyclées, ils seront mélangés les uns avec les autres. Néanmoins les performances barrières de ces films coextrudés sont souvent beaucoup plus faibles que celles des complexes haute barrière.

L’objectif du projet STRETCH est d’aboutir à une nouvelle catégorie de films, intermédiaires entre les complexes hautes barrières et les films coextrudés barrières. Obtenus par un processus unique de coextrusion, ces matériaux seront recyclables. Ils emprunteront un élément clef aux technologies de complexes haute barrière, le processus de biorientation.

Le projet est coordonné par la société Leygatech et labellisé par le pôle plastipolis ; soutenu par le dispositif du PSPC Région, il démarrera mi-2020 pour une durée de 48 mois ; le CTCPA met à disposition les équipes et outils de son Unité fonctionnalité des emballages, et bénéficiera des moyens complémentaires apportés par la plateforme d’innovation PTI Alimentec.

Contact : Annie Perrin, aperrin@ctcpa.org  

 

ITAI - CTI - CRT - COFRAC - CIR - INSTITUT CARNOT