Plus de légumes bio dans vos assiettes : Lezsaisons crée son atelier avec l’appui technique du CTCPA !Découvrez les formations CTCPA 2019Un guide pour soutenir des projets d'innovation dans les secteurs de la bioéconomieProjet Tom’ability : des pratiques culturales économes en eau compatibles avec des produits transformés à base de tomate de qualitéProjet Green Go Ademe : accompagnement à l'éco-conception et aide à l'émergence de projetsLe Rapport d'activité 2017 du CTCPA est disponible !Réduire ou éliminer les emballages, et si c’était possible ?

14 May 2018

Cycle Devenir Conserveur - 4 participants à la formation témoignent

Quel est votre projet ?

  • Jean-François : Je souhaite créer un atelier de fraîche découpe : légumes crus prêts à l’emploi et en parallèle je prévois de monter un atelier de conserverie.
  • Anne-Laure : Je voudrais monter un projet de conserverie pour faire une gamme de produits pour bébés ainsi que des plats cuisinés. Par la suite, je souhaite faire de la prestation de services.
  • Charles : Mon projet n’est pas exactement défini mais je voulais déjà mieux connaitre les aspects techniques liés à la conserverie, la conservation par traitement thermique, l’environnement réglementaire, les équipements et matériels nécessaires.
  • Matthieu : Je viens d’ouvrir ma société -  je fais de la transformation / production / vente d’une sauce condimentaire pimentée. J’avais besoin de connaître toutes les règles d’hygiène, la législation qui entoure la conserverie, ainsi que les techniques de production.

Qu’est-ce qui vous a le plus plu dans cette formation ?

  • Jean-François : J’ai apprécié que nous ayons pour la formation 3 interlocuteurs vraiment performants dans leur domaine et non pas un généraliste pour exposer la conserverie. On a donc pu avoir des informations précises dans chacun des domaines qui font la conserverie. 
  • Anne-Laure : On a vu toutes les facettes du métier de la conserverie (réglementation, autoclave/process, microbiologie, protocole d’hygiène et de sécurité alimentaire, matériel…). De plus, les 3 formateurs étaient très expérimentés et professionnels. 
  • Charles : J’ai été bien accueilli même si je ne connaissais pas du tout le domaine et même si mon projet était peu avancé. Les formateurs nous ont présenté des techniques de développement pour mettre au point une nouvelle recette et déterminer le barème qui va avec. Les réponses à nos questions étaient très adéquates à notre problématique et à l’état d’avancement du projet de chacun.
  • Matthieu : Il y a eu de la théorie puis de la pratique pour mettre en œuvre tout ce que l’on a appris (en situation réelle, on pouvait manipuler les machines et outils sous la surveillance des formateurs, dans la halle technologique du CTCPA d’Amiens). Enfin il y a eu une évaluation des connaissances acquises et sur les produits que l’on a réalisé en halle : une soupe et une carbonade qui étaient excellentes.

Quel bilan faites-vous ?

  • Jean-François : Ça m’a permis d’en être informé et surtout d’orienter ma recherche dans le matériel nécessaire pour monter mon atelier de conserverie et également d’affiner et de consolider le plan que j’avais prédéfini pour mon atelier : de ne pas faire d’erreur dans la marche en avant, dans tout ce qui est nécessaire pour faire une bonne conserve. 
  • Anne-Laure : La formation m’a aidée à mettre en place la chronologie de mon projet. Je me suis rendue compte que la façon dont je prévoyais de faire n’était pas du tout le sens à suivre pour ça fonctionne. Je sais maintenant comment il faut s’y prendre.
  • Charles : J’ai obtenu toutes les informations que je voulais obtenir, c’était très concret. Les formateurs nous ont aussi donné des pistes pour la suite : quelles personnes à contacter dans nos régions respectives. 
  • Matthieu : La formation a répondu plus qu’à mes attentes, je ne pensais pas que ce serait aussi large. Avec tout ce que l’on a appris, on sait se servir d’un autoclave et d’autres matériels, et si je dois créer de nouvelles recettes, la partie technique apprise avec le CTCPA me permettra d’être autonome dans un labo. Beaucoup de sujets ont été couverts, c’est très complet.
     
ITAI - CTI - CRT - COFRAC - CIR - INSTITUT CARNOT